< Retour aux articles

L’INNOVATION. QUEL MODÈLE DE MANAGEMENT POUR 2030 ?

Nous poursuivons notre voyage pour mettre en place dans nos entreprises « ce qui compte vraiment ».*

Après « les Valeurs » en août, nous  abordons en septembre le 2ème défi : l’Innovation.

Défi majeur s’il en est, l’innovation étant souvent le seul moyen de faire face à la concurrence et de croître ; mais trop souvent personne n’en prend vraiment la responsabilité.

Pourtant nous lui devons :

Notre existence : Notre espèce est le fruit de quatre milliards d’années d’innovation génétique.

Notre prospérité :   La plupart d’entre nous ne se contente pas de survivre.

Si nous regardions notre vie avec les yeux de nos ancêtres, nous la trouverions d’une facilité inimaginable. Cela aussi, nous le devons à l’innovation.

Notre bonheur : Les humains sont les seuls êtres vivants à créer pour le plaisir de créer.

Notre avenir : L’humanité est aujourd’hui confrontée à un formidable ensemble de problèmes qui exigent des solutions radicalement nouvelles.

Il ne faut donc pas baisser les bras car l’innovation n’est pas une mode C’EST LA VRAIE, LA SEULE SOLUTION pérenne pour croitre durablement et supplanter ses concurrents.

Comment faire ?

1- Inspirer un design remarquable.

Un design exceptionnel est un puissant facteur d’efficacité en provoquant une réaction viscérale car il est : inattendu, fonctionnel, beau et respectueux de la planète.

2 – Transformer en professionnels de l’Innovation ceux qui n’en font jamais.

L’innovation est un jeu de chiffres, la quantité compte, mais la qualité aussi,

et pour améliorer la qualité du pipeline d’innovation de vos entreprises, commencez par améliorer celle de leur réflexion

a) OBSERVER :

Il faut commencer par l’observation, seule façon de discerner les nuances subtiles concernant la façon dont les gens font ou ne font pas les choses, et ce sont ces découvertes en profondeur qui conduisent à de nouvelles idées riches de potentiel.

b) EXPÉRIMENTER

L’expérimentation intellectuelle est très importante, car on ne peut réaliser de véritables percées qu’en acceptant d’explorer de nombreuses options divergentes.

c) FAIRE POUR RÉFLÉCHIR

La réalisation rapide et peu coûteuse de prototypes est très efficace pour faire passer une idée du concept à la réalité.

En « faisant  pour réfléchir » au lieu de « réfléchir à ce que l’on va faire »,  accélèreront spectaculairement le rythme de vos innovations.

d) L’OBSESSION DU BEAU

Le bon design est rare parce que le nombre de personnes formées aux principes fondamentaux du design est trop restreint.

3 – Porter sur le monde un regard différent.

Les innovateurs qui réussissent portent sur le monde un regard tel que les nouvelles opportunités leur apparaissent avec un relief extraordinaire.

Ils ont développé, souvent par hasard, un ensemble d’habitudes perceptuelles qui leur permettent de percer le brouillard de : « Ce qui est » pour apercevoir « Ce qui pourrait être. »

Comment s’y prennent-ils ?

Ils concentrent leur attention sur 5 choses dont personne ne se préoccupe :

  1. Ils remettent en cause des dogmes cachés, mais gravés dans le marbre
  2. Ils lisent les signaux faibles
  3. Ils emploient mieux les compétences et les actifs
  4. Ils satisfont les besoins non exprimés
  5. Ils s’occupent des souffrances des clients

Chez eux, l’innovation est plus qu’une stratégie ou un département, c’est la matière première de base, qui entre dans tout ce que fait l’entreprise.

Pour conclure, une innovation est jugée réussie si elle est la bonne réponse de l’entreprise à la question suivante :

Qu’est-ce que je peux dire à mes clients qui représente, d’une part, une valeur réelle pour eux et que, d’autre part, les concurrents ne peuvent pas dire ?
* Gary Hamel : « Ce qui compte vraiment »